Pourquoi les musulmans ne mangent pas de porc ?

Pourquoi les musulmans ne mangent pas de porc ?

Dans chaque culture, vous pouvez trouver des aliments qui sont tabous. Dans les sociétés occidentales, certains aliments sont tabous, comme la viande de cheval, de chat et de chien. Cependant, dans certaines régions d’Asie de l’Est, ces aliments ne sont pas considérés comme tabous.

Aux Émirats arabes unis, Égypte, Maroc et tous les pays arabes, le porc est tabou en vertu des lois islamiques, comme dans de nombreuses autres nations arabes. Toutefois, le Saint Coran prévoit également une exception : vous pouvez en manger si vous êtes affamé et qu’il n’y a rien d’autre à manger que du porc. Ceci est également conforme à la foi juive, selon leurs lois et traditions de consommation de viande casher. Le porc n’est pas sale, mais plutôt considéré comme impur, malsain et nocif pour les humains en raison des graisses, des toxines et des bactéries qu’il contient et de la façon dont le porc passe sa vie à se rouler dans la boue et ses propres excréments. L’aspect spécifique selon lequel le porc est malsain a même été prouvé par des scientifiques, tels qu’Hans-Heinrich Reckeweg, qui a affirmé que les populations occidentales qui mangent du porc sont porteuses de plus de maladies que les autres populations qui ne mangent pas de porc.

Et si des traitements tels que les radiations, censées tuer les bactéries, semblent rendre le porc « plus propre », il n’en reste pas moins que la viande provient toujours d’un animal que les musulmans n’ont pas le droit de manger. Les musulmans vivant dans les sociétés occidentales sont souvent confrontés à ce problème, car ils ont plus de mal à trouver de la viande halal et à déterminer si les animaux ont été abattus selon les règles de l’islam, ou si les aliments qu’ils achètent contiennent du porc transformé. Nous vivons dans un pays musulman qui tient à ses lois religieuses, mais qui souhaite en même temps offrir une variété de produits et d’aliments internationaux pour attirer notre population culturellement diverse. Par conséquent, bien qu’il ne soit pas facile de trouver du porc, la plupart des hôtels en servent. Donc, si vous décidez de manger du porc, c’est à vous de décider.

Pour le musulman, pratiquant le fait que la raison de son interdiction n’ait pas été spécifiée autrement ne signifie pas qu’il soit autorisé à la rendre licite, ni qu’il ait le DROIT de dire qu’il connaît avec CERTITUDE la ou les raisons EXACTES de son interdiction. Cependant, les musulmans sont encouragés à étudier par des moyens scientifiques les avantages et les inconvénients, ainsi que la sagesse d’une telle interdiction. De nombreux produits alimentaires sur le marché qui contiennent du porc ou ses dérivés ont causé beaucoup de difficultés au musulman pratiquant vivant dans une société non-musulmane pour s’adapter et en même temps pour satisfaire son engagement religieux. Il y a beaucoup de faits et d’idées fausses dans la société concernant la consommation de porc.

Pour ces raisons et d’autres encore, l’auteur estime qu’il lui incombe d’écrire cet article qui porte à l’attention du lecteur certaines des découvertes scientifiques fondamentales dans le domaine de la biochimie, de la microbiologie, de la santé publique, de la religion, de l’histoire, du comportement, etc. Ce faisant, il est laissé au lecteur le soin de déduire la signification de son interdiction et d’agir en conséquence.

La ou les raisons exactes et la véritable sagesse pour lesquelles la chair du porc est interdite ne sont connues que d’Allah Tout-Puissant (hal itu ada di wilayah Tuhan [Jabali, F., 1994]).

Les musulmans croyants et bien informés disent : « Nous croyons au Livre, l’ensemble de celui-ci provient de notre Seigneur….. ». (Al-Imran, 3:7) Cependant, le musulman est encouragé à rechercher les raisons de son interdiction.

Le Coran mentionne qu’Allah interdit de manger la chair des porcs, car c’est un SIN et une IMPIÉTÉ (Rijss). Ce mot Rijss (abdomination) a été mentionné dix fois dans le Coran dans différents contextes, certains sont directement liés au porc, à l’alcool, à la tombola, aux jeux de hasard, aux idoles, tandis que d’autres sont indirectement liés aux MANŒUVRES HUMAINES). Le mot Rijss a été expliqué comme signifiant « dégoûtant » et « sale » comme mentionné dans le Coran (9:95), (7:70), (9:96), (10:100), (22:30) et (33:33).

Le judaïsme aussi interdit de manger du porc ; le christianisme en général et l’islam en particulier interdisent la consommation de porc. En examinant la littérature, on s’aperçoit que Jésus s’est adressé à l’origine aux Juifs et que la logique veut que Jésus n’ait pas annulé les Écritures précédentes, mais qu’il soit venu les vérifier, les purifier et les compléter.

Il n’y a aucun endroit dans la littérature où Jésus lui-même aurait mangé du porc de son vivant. Dans le Lévitique, chapitre 11, versets 7-8, Dieu dit à propos du porc : « S’il a le sabot fendu, s’il a le pied fourchu, et s’il ne rumine pas, il est impur pour vous ; vous ne mangerez pas de leur chair ».

Panier
Retour haut de page